Immeubles de logements, Quartier du Désert, Lausanne

concours procédure ouverte

organisateur ECA

coût estimatif 50 mio chf

Lausanne, Suisse

2015

 
001_IS_3_RE_MAT_151028_2.jpg
 
Capture d’écran 2016-05-17 à 10.39.34.png
 
16_CC_Desert_front_DT.jpg

Situation

Le site du concours est situé à la limite nord-ouest de la ville, facilement accessible par les transports en commun et proche du réseau autoroutier. Le quartier du Désert est principalement constitué de bâtiments de logements disposés suivant une même structure urbaine : de grands ensembles au milieu d’espaces végétalisés mais non-qualifiés. Il est également structuré par sa topographie en pente parcourue par plusieurs voiries horizontales. Ces voiries définissent des plateaux sur lesquels prennent place des immeubles généreusement entourés de verdure. Le terrain du concours est actuellement un pré qui s’étend sur le coteau en fin de zone constructible. Sa position en limite d’urbanisation confère au site une situation unique par son calme et le lien immédiat à la nature. Cette dualité entre son accessibilité et son caractère paysager en fait un terrain exceptionnel.

 

Implantation et projet

Le projet est composé de trois corps de bâtiments qui s’articulent le long du chemin de Pierrefleur. Tout en respectant l’alignement des constructions, la géométrie se plie afin de créer des dilatations de l’espace public sur la rue ainsi qu’une cour semi-publique à l’arrière du bâtiment, au bas de la colline. Afin de répondre à la pente du terrain, le projet offre un socle sur deux niveaux. Le rez inférieur, sur rue, accueille les locaux d’activités tandis que le rez supérieur abrite une salle commune pour les habitants, un atelier et une partie des logements. Deux passages relient la rue à la cour arrière située au rez supérieur. Ces passages généreux marquent les entrées des bâtiments. Chaque cage d’escalier est équipée de deux entrées, au niveau de la rue et de la cour. Les appartements sont conçus en couronnes programmatiques autour des circulations verticales. Ce dispositif permet une grande flexibilité répondant aux différents besoins en taille d’appartements. Les logements s’ouvrent dans toutes les directions, offrant ainsi des vues tant vers le lac que vers la forêt ou le paysage du site de Cery. Le jardin en pente à l’arrière est la mémoire du pré existant, on s’y promène, on s’y arrête, on y discute sur des bancs, il offre une belle qualité de vie et un point de vue unique sur le territoire. Les différentes façades s’ouvrent et s’orientent selon leur emplacement, conférant à chaque logement son caractère propre, tout en faisant partie d’un ensemble.

 

Organisation des appartements

Les appartements s’organisent autour de trois cages d’escalier éclairées zénithalement. Les circulations verticales distribuent entre cinq et six logements par étage. La majorité des appartements se développe dans les angles du bâtiment, bénéficiant ainsi d’une double orientation et de vues différentiées. Les appartements sont tous conçus selon le même dispositif : une dilatation de l’espace de circulation accueille les habitants et propose un seuil d’entrée appropriable par chaque appartement. Passé l’entrée, un hall généreux offre directement la vision sur l’extérieur et relie les espaces de vie aux chambres. Tous les halls sont équipés d’armoires encastrées disposées dans la bande de service qui borde la cage d’escalier. Chaque logement dispose d’une loggia qui organise un séjour-cuisine ouvert et lumineux. La disposition des chambres permet facilement d’agrandir les appartements en leur accordant une pièce supplémentaire, voire deux. Cette grande flexibilité d’organisation, couplée à une géométrie pliée, permet de générer une grande variété d’espaces tout en gardant un même principe organisationnel.